C’est la rentrée !
Quelques expressions du jargon cyclo pour une bonne remise en selle

Print Friendly

Chers amis cyclos, les vacances sont finies, c’est bientôt la rentrée. Va falloir nous remettre à pédaler.

Si nous avons cru, amis du Club, que nous pourrions, comme au mois d’août où tout est doux – doux, doux, mon doudou – continuer jusqu’à la Saint-Glinglin à rouler à la papa dans des endroits tout plats, il faut nous désillusionner. Fini de rigoler. Il nous faut à nouveau penser à l’effort plutôt qu’au confort. Il faut nous remettre en selle, et, puisque c’est ça notre credo, il faut à nouveau nous déclarer prêts à mouiller le maillot.

Les activités du Club reprennent le 2 septembre… C’est reparti mon kiki !

gauche… droite… gauche… droite…

Nous avons, et c’était bien agréable, passé l’été à compter les brins d’herbe. Nous ne nous sommes pas senti obligés, pendant ces mois d’été, de marquer à la culotte les enragés de la pédale, nous avons laissé ces furieux s’exciter dans les montées, leur avons permis, sans opposer de résistance, de nous larguer, nous nous sommes laissé faire quand, voyant en nous un(e) adversaire dont ils ne feraient qu’une bouchée, ils ont eu envie (Vierge Marie !) de nous sauter.

Mais le temps de l’été est révolu où nous avions droit à la paresse, nous contentant d’être des couraillons. Il faudra, dès les premiers jours de la rentrée, retrouver ce qui au Club a toujours fait notre fierté : notre coup de jarret. Nous tâcherons, c’est juré, d’avoir la chaussette légère et, même dans les raidillons, de chatouiller les pédales, de tenir le coup en cas de fringale. Nous voudrons prouver que pour des clients comme nous, cent bornes dans la journée, c’est que dalle.

gauche… droite… gauche… droite….

roch-vttCependant, et au Club c’est ça qui nous distingue de tous les dingues, nous ne voulons pas seulement être des machines à pédales. Nous n’avons aucune intention, malgré nos nobles ambitions, de nous faire péter les varices en nous prenant pour des champions. Ce que nous aimons, dans le vélo, c’est nous défoncer bien sûr, mais juste ce qu’il faut, c’est avoir le temps d’admirer un paysage ou un village qui sont beaux, c’est pouvoir les prendre en photo. Ce sera, du moment que c’est ça qu’on préfère, un rythme pépère plutôt qu’un train d’enfer. Ce sera roule ma poule et tranquillou bilou.

Nous pourrons aussi, à nous de le décider, imaginer parfois des tracés vers l’infini et au-delà afin de tirer sur la meule, afin de voir jusqu’où nous sommes capables de faire sauter la soupape. Nous voudrons, dans ces cas-là, que ça envoie du lourd. Mais ce sera de temps en temps, en alternance avec le vélo plan-plan. Il faudra que « faire du vélo » rime plutôt avec « plaisir » qu’avec « souffrir ».

Parce que nous, notre devise c’est Cyclo d’un jour, Cyclo de toujours  !

gaucheNous sommes les chevaliers de la pédale.
Oui, oui, les chevaliers. D’ailleurs le vélo, c’est notre dada.
Mais, avantage sur les bourrins, le vélo, c’est un dada sans foin ni crottin.

Faire la route, on adore  ! Nous avons, nous en convenons, un p’tit vélo dans la tête.

Préparons-nous, chers amis, à cette rentrée cyclo.

Rendez-vous le 2 septembre. Nous ne voudrons épater personne, ce n’est pas notre genre, nous voudrons rouler peinards. Mais ceux qui nous verront passer comprendront, en nous voyant si contents de tricoter, que nous en avons sous la pédale et seront jaloux. Ils voudront, c’est certain, se joindre à nous. Ils voudront, parce que c’est si beau, avoir nos guibolles et notre bronzage cyclo.

Haute-Savoie ! Monts et vallées ! Tenez-vous bien, le Club arrive, il va une nouvelle fois vous avaler !

A bientôt maintenant.

– Marie-Cécile, Webmaster des cyclos & « motivateuse » des troupes à ses heures perdues  –

En référence, ce texte utilise des expressions tirées des glossaires du jargon vélocipédiste ci-après :
Les expressions et jargon du cyclisme
200 mots et expressions cyclistes