La FFCT lance la FFvélo !

Print Friendly, PDF & Email

FFVELO_logoLa FFCT évolue avec une nouvelle identité visuelle et un slogan pour tous…

FFVELO_slogan_quadri

Pour renforcer sa dynamique vélo, la Fédération française de cyclotourisme lance FFvélo !

59 % des français pratiquent le vélo !

  • Notre mouvement a besoin de plus de lisibilité pour plus de visibilité.
  • Nous accueillons toutes les pratiques du vélo et devons le faire savoir !

La FFVélo, c’est donc bien plus qu’un simple changement de logo : c’est avant tout le souhait profond de dynamiser en rassemblant toutes les pratiques (du vélo de route au VTT en passant par le vélo à assistance électrique) et tous les pratiquants (de tous les âges, femmes et hommes).

C’est notre priorité afin de faire du vélo un véritable mode de vie en France !

Notre mouvement ne serait rien sans votre enthousiasme et votre disponibilité. Vous êtes 10 000 dirigeantes et dirigeants, plus de 3 000 éducatrices et éducateurs, à faire vivre le vélo sous toutes ses formes. Vous invitez les adhérents de votre club à partager leur passion ensemble, et aussi à accueillir les débutants et les accompagner dans leurs premiers tours de roues.

ffvelo_banniere_fb_groupe

Merci pour ce que vous faites au quotidien.

Continuez d’accueillir, de former, de promouvoir, de créer l’événement et l’animation locale !

– La Fédération française de cyclotourisme –

Les réactions nombreuses et diverses ne se sont point fait attendre.

Négatives ou interrogatives tout d’abord : La peur du changement, de perdre ses habitudes et repères, est un réflexe humain normal… Pourtant « Ce n’est pas le changement qui fait peur aux gens, mais l’idée qu’ils s’en font » – Sénèque.

Il est vrai qu’à l’instar de ce Printemps tardif, cette floraison inattendue peut être vécue comme une obstruction à nos racines.

Et puis on regarde, on écoute, on ressent… la crainte est endiguée peu à peu, on ose imaginer que « c’est peut-être bien pensé finalement » ;)  « N’aimons-nous pas tous la même chose ? s’éclater, profiter et avancer dans la même direction avec nos deux-roues ? »… Alors on se dit « pourquoi pas, nous voulons en être aussi »… « Et puis quoi ? Nous sommes nous-mêmes un Club en mal d’effectif… essayons ! ».

Je suis moi-même une modeste cyclote « entre deux âges » ;) avec un respect indéfectible pour mes aînés mais restant lucide sur la métamorphose de la pratique du vélo.

Pour cela, je laisse aux experts le soin de disserter sur le bien fondé ou non de cette petite révolution, et prends contre vents et marées le parti de l’éclosion pragmatique ( !), en vous sélectionnant une pensée magnifiquement écrite et remplie d’humour…  à lire absolument, même si je m’expose aux reproches, cela pourra peut-être convaincre les plus récalcitrants… Bonne lecture ! Et merci à Jacques CLAMOUSE pour ce beau texte.

– Marie-Cécile, modeste cyclote, Secrétaire des cyclos –

Vélocio et la Fédération Française de Vélo

Suite au séminaire qui a eu lieu le 21 avril à Paris où les résultats de cet observatoire ont été présentés aux Présidents de Comités régionaux et des Comités départementaux, cette information a été placée sur Facebook avec les deux logos, celui de la FFCT et celui de la FFVélo avec le commentaire : « la FFCT devient la FFvélo ». Cette information brute est « un pavé dans la mare ». Des réactions, il y en a eu ! surtout des critiques. « La critique est aisée, mais l’art est difficile ». Certains disent que Vélocio « doit se retourner dans sa tombe ».

J’ai voulu m’en rendre compte. Ne croyez pas que j’ai voulu faire exhumer le corps de Paul de Vivie pour voir s’il était à plat ventre ! Non, j’ai tout simplement pris contact avec St Pierre. Vous ne le savez peut-être pas ? Mais j’ai des relations privilégiées avec lui depuis qu’il m’a refusé l’entrée au paradis lors de mon cancer en 2015. Il m’a dit : « tu resteras sur la terre, car j’ai besoin de toi pour redresser le Codep de l’Hérault et, tu pourras venir me rendre visite quand tu voudras ». L’occasion m’est donc donnée de le contacter.

Je lui fîs par de ma visite par SMS.

Velocio349Lorsque je suis arrivé, il était assis devant la porte et m’attendait. Après quelques formules de politesse, je lui demandais s’il avait des nouvelles de Paul de Vivie. Il me répondit : « Il va bien, il revient de Barbentane » et, dans la foulée, il me conduisit à son domicile. En arrivant chez lui, je découvris un homme debout, en pleine forme malgré ses165 ans. Il me confirma qu’il revenait de Pâques en Provence et qu’il avait eu un immense plaisir à rencontrer tous les cyclos. Il ajouta qu’il avait appris, confidentiellement à cette occasion, l’évolution de la fédération. Il ajouta : « Tu sais, il y a longtemps que j’attendais cette ouverture. Je pensais qu’elle aurait eu lieu plus tôt ».
Tout en bavardant, il me conduisit dans son musée du vélo. Là, j’y découvris pas moins d’une vingtaine de très belles machines. Il me dit : « tu vois, ce vélo, c’est mon premier vélo, sans dérailleur, pignon fixe. Je le garde en souvenir de ma jeunesse. » Un peu plus loin, il me montra sa plus belle machine : une randonneuse en 650, Alex Singer, noire avec des filets or équipée de portes bagages chromés. Un véritable bijoux. Avec celle-ci, me dit-il, j’ai fait les plus belles randonnées de ma vie sur la terre. Puis, il me fit découvrir son premier VTT, sans fourche télescopique. Je lui dis : « tu faisais du VTT ? » Oui me dit-il, « j’en ai fait avec Henry Anglade dans les monts du Pilat. J’ai même participé à sa cyclosportive dans les monts du Lyonnais ». Enfin, voici ma dernière conquête, un magnifique VAE et, m’explique que maintenant, pour suivre ses copains dans le col de Pavezin, il s’est équipé de ce nouveau vélo à assistance électrique. Il est un peu lourd, me dit-il à cause de la batterie, mais j’attends avec impatience la sortie du nouveau moteur électrique à énergie spatiale. « Connais-tu ce moteur » me dit-il ? « vous n’avez pas eu connaissance de ces informations sur la terre ? » Il m’expliqua que cette invention faite par un jeune ami de José Bové qui vit sur le Larzac avec notre ami Pierrot, a pour objectif d’utiliser le méthane produit par les vaches afin de limiter son impact sur la couche d’ozone. Il a donc inventé une antenne qui capte l’énergie dans l’espace pour faire tourner un petit moteur électrique situé dans le tube de selle. Je lui ai demandé alors, si en allégeant ainsi son VAE, il allait pouvoir l’équiper de sacoches. Mais, non, me dit-il ! « pour mes voyages itinérants, je serai équipé d’un drone qui fonctionnera, à l’énergie spatiale et, portera mes bagages. » Je suis épaté par cette annonce. Je lui fis part de mon étonnement ainsi que de mon envie de faire partager cette nouvelle avec les adhérents de la Fédération.

Alors, je ne puis m’empêcher de lui poser la question : « Que penses-tu de l’appellation FFVélo ? », ça veut dire : « Fédération Française Vélo », me dit-il. Et, maintenant que veut dire Vélocio ? : « Ça veut dire vélo si Haut… C’est à dire vélo vu d’en haut. Le vélo vu part le haut et non par le petit bout de la lorgnette. Le vélo élargi à toutes les pratiques. » Merci Paul, j’ai compris ! Je croyais que ça voulait dire : « Celui qui va vite à vélo ». Maintenant, sur Terre, je vais pouvoir expliquer pourquoi nos dirigeants ont eu raison de faire évoluer notre Fédération. Comme disait Saint-Exupéry : « Tout ce que d’autres ont réussi, on peut aussi le réussir ».

– Jacques CLAMOUSE, Président du CODEP34 –

Pour en savoir plus :
Site de la FFCT : www.ffvelo.fr
Dossier de presse : LA FFCT devient la FFvélo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *