Trois Drôles de dames sous les sunlights du Vuache

Print Friendly, PDF & Email

Dimanche 2 juin – RDV 7h30 – 11°. Les trois Drôles de dames enfourchent leur cheval de fer pour le tour du Vuache en 1 jour (de préférence) ! ! ! avec arrêt café « chez Janine et Samy le chat ».

Le départ se fait sous un soleil radieux, armées de nos petits sacs à dos remplis de substance et de notre « ouinet » (GPS de Marie).

C’est en cadence et pleines d’énergie que nous enchainons les kilomètres dans la campagne genevoise afin de nous diriger vers Viry. Nous empruntons l’agréable Voie verte qui défile de Viry à Chevrier. Nous prenons le temps d’admirer les champs des oiseaux et écoutons les chants des coquelicots (il fait déjà chaud et le coup de falot est proche !). C’est alors que nous sniffons l’odeur du café de « chez Janine » en atteignant Chevrier : un arrêt s’impose sur la terrasse ! Nous échangeons quelques mots avec la sympathique Janine, pilier du village au franc parlé et de buller avec Samy son chat.

Nous voilà reparties pour une séance photo au Défilé de l’Ecluse. Nous grimpons les virages du Vuache destination Arcine. Trois cyclistes nous doublent au sommet, alors je décide de prendre un « raccourci » afin de quitter la Départementale. Vous connaissez le chemin du Feu ? (à en juger la température de nos mollets, il porte bien son nom celui-là !). Mais quelle fierté de constater qu’à notre arrivée à Chaumont, nous avons devancé le trio suisse de cyclo compatriotes ayant opté de rester sur la Départementale… (Mauvais calculs les Mickeys), Marie leur offre quelques dattes à titre de consolation.

Quelques clichés des ruines (non pas nous !), petite pause sur la terrasse ombragée de l’auberge, (le GPS indiquait plus de 30°) avant de reprendre notre périple. En route pour la sympathique descente, Savigny, Murcier, puis l’interminable rectiligne pour rejoindre Maisonneuve. Conciliabule… nous nous encourageons pour monter le col de la Croix Biche malgré nos estomacs qui criaient famine.
Le sommet franchi, nous ouvrons enfin nos besaces, débouchonnons notre bidon ! Pas le temps pour la digestion et le petit « clopet », l’heure tourne nous rejoignons nos chevaux de fer parqués dans les prés.
Un cri de douleur se fait entendre, qui est-ce ? Marie se prend un coup dentelé du plateau dans le mollet, résultat un tatouage moitié graisse et couleur sang. Sylvie se précipite vers elle, nous n’avions pas prévu ce genre d’incident que faire ? C’est alors qu’apparaît comme dans les films au bon moment un bus balai pour cyclos. Agréable rencontre avec des cyclos ASPTT Annecy qui rentraient d’un séjour. Il y avait même une infirmière… Si vous vous baladez avec Marie prévoyez une petite trousse.

Après avoir papoté, soigné, photographié, nos visages ont viré au rouge framboise, vite, un « coup de crème » et un « coup de fouet » pour continuer notre expédition. Direction Charly (l’autre !), Blécheins, Le Coin, et à nous la descente royale jusqu’à la Croix de Rozon. Traversée de ville désagréable à Thônex, derniers kms sur la Voie verte.

Annemasse 16h00 – Chaleur étouffante. Nous arrivons au point de départ avec un sac à provision vidé, les bidons asséchés, le visage bronzé, les mollets bien formés, les km avalés et le GPS déchargé, mais heureuses Bravo les filles !

Cyclo rédacteur : Anne-Lise, la Suissesse du Club

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *